La bataille des Plaines d’Abraham devient l’une des batailles les plus déterminantes de la guerre de la Conquête et mène à la prise définitive de la ville de Québec par le général James Wolfe sur Louis-Joseph de Montcalm, marquis de Montcalm. La colonne avait rempli sa mission de prendre la relève de Battleford, maillot équipe de france mais elle ignorait quelle direction les Amérindiens avaient prise. 1686 dans la région de la baie d’Hudson avec pour mission d’y déloger les Anglais qui y avaient établi la Compagnie de la Baie d’Hudson en 1670. Ces derniers avaient indûment pris possession des territoires entourant le plan d’eau après la trahison de Médard Chouart des Groseilliers et de Pierre-Esprit Radisson à l’endroit de la France. Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « 2019 Koreas-United States DMZ Summit » (voir la liste des auteurs). De plus en 1695, à l’emplacement actuel de Kingston en Ontario, celui-ci reprend la construction du Fort Frontenac qui avait été détruit en 1688 par les Iroquois, tshirt equipe de france alors que l’ancien fort avait été construit après négociations entre le gouverneur Frontenac et une délégation iroquoise en 1673 afin d’étendre le commerce de la fourrure dans les Pays d’en Haut et de protéger Ville-Marie contre les Anglais.

Une immigration massive de la Grande-Bretagne et de l’Irlande vers le Canada se fait sentir en 1815, où les immigrants s’installent notamment sur la péninsule du Niagara et dans les environs d’Hamilton joignant ainsi les Loyalistes arrivés en 1784. En cette même année, la ville de Drummondville est fondée à mi-chemin entre Trois-Rivières et la ville de Sherbrooke (peuplée en 1793 par les Loyalistes) afin d’établir un poste de surveillance sur la rivière Saint-François, laquelle donne un accès maritime direct du fleuve Saint-Laurent aux États-Unis. George Washington est accusé par les Français d’avoir ouvert le feu sur cet émissaire du roi de France. En 1669, le roi Louis XIV crée un nouveau poste au sein de l’Ancien Régime français afin de diriger la Nouvelle-France, celui de Secrétaire d’État de la Marine. Cependant, afin de prendre le contrôle du commerce de la fourrure et d’empêcher l’expansion du catholicisme en Amérique, les Britanniques tentent de plus belle de s’emparer des territoires de la Nouvelle-France, notamment en essayant de se rendre dans la vallée de l’Ohio. De façon similaire au gouvernement de la Nouvelle-France, le gouverneur général est placé sous l’autorité de la Couronne britannique par l’intermédiaire du Bureau colonial (Colonial Office).

Avec cette nouvelle organisation, Jean Talon réussira à diversifier l’économie grâce au système mercantile établi entre la Nouvelle-France, la métropole et les Antilles françaises. En 1665, Jean Talon, surnommé « le Bâtisseur », est nommé premier intendant de la Nouvelle-France par Jean-Baptiste Colbert, sous commission du roi Louis XIV. Bien que le régime seigneurial soit l’unique mode de division des terres, Jean Talon projette la création de trois villages en adoptant le plan de lotissement radial des Jésuites sur la seigneurie Notre-Dame-des-Anges en 1665, selon les directives du roi Louis XIV. Au cours de cette dernière, le commandant du Fort Duquesne (actuel Pittsburgh), Claude-Pierre Pécaudy de Contrecœur, décrète l’ordonnance d’arrestation de George Washington par un contingent de soldats commandé par Louis Coulon de Villiers, se soldant ainsi par la première victoire française. De plus, la colonisation française commence à s’étendre le long de la rivière Chaudière, laquelle mène directement aux colonies de la Nouvelle-Angleterre à partir de la ville de Québec, et par conséquent développe la région de la Beauce, allant même jusqu’au site actuel de Lac-Mégantic. Pendant trois ans, la Nouvelle-France est dominée par un régime militaire anglais, puis à la suite de la victoire britannique à la guerre de Sept Ans, la Grande-Bretagne s’approprie définitivement les colonies de l’Acadie, de l’Île-Royale et du Canada et la partie orientale de la Louisiane (entre le Mississippi et les Appalaches) au Traité de Paris en 1763. Ainsi, la Nouvelle-France prend fin et, bien que plusieurs vestiges de cette période passée demeurent encore aujourd’hui après la vente aux Américains du restant de la Louisiane en 1803 par Napoléon Bonaparte, le territoire des îles Saint-Pierre-et-Miquelon reste la seule possession française en Amérique du Nord.

Le second est tourné en 2018, durant le Mondial en Russie où les Bleus sont sacrés champions du monde pour la seconde fois de leur histoire. C’est ainsi qu’à partir de la fin de la première moitié du XVIIe siècle et tout au long de la seconde moitié, l’on assistera au début de la formation des régions actuelles du Québec avec l’arrivée des colons français et le développement du commerce de la fourrure. Celle-ci regroupe près d’une quarantaine de nations autochtones et plusieurs milliers de délégués français et autochtones. Alors que la France et la Grande-Bretagne sont toujours en guerre en Europe, la Nouvelle-France et la Nouvelle-Angleterre sortent d’une guerre qui a duré près de sept ans. Bien que le diocèse de Québec ne soit créé qu’en 1674, le vicariat apostolique de la Nouvelle-France est créé en 1658 afin d’étudier le terrain pour l’instauration officielle d’une administration catholique au Canada. Ce dernier ne comporte aucune réforme afin de ne pas provoquer le soulèvement des Canadiens. Pourtant, cela montre que la haine de l’Amérique éprouvée par la Corée du Nord n’est pas toute fabriquée. Un North American P-51 Mustang largue deux bombes au napalm sur un complexe industriel nord-coréen en 1951. Avion abattu le 13 septembre 1951 par des MiG-15 de la Force aérienne populaire de Corée.